Étiquettes

Nathalie Gavoille en compagnie de Ludovic Rochette, président de l’Association des Maires  de Côte-d’Or (à sa droite) et Rémi Delatte, député, (et à sa gauche), Laurent Thomas, conseiller départemental et Frédéric Demongeot, présieent de la Fédération du Bâtiment de Côte-d’Or.

Belle nouvelle pour Trochères ! La commune a reçu ce samedi 6 octobre le prix départemental de Côte-d’Or des Rubans du Patrimoine, pour la restauration des façades de son église, des mains de Ludovic Rochette, président de l’Association des Maires de Côte-d’Or, Frédéric Demongeot, président de la Fédération départementale du Bâtiment et Guy Bédel, délégué régional de la Fondation du Patrimoine. Nathalie Gavoille, maire, a également accueilli Laurent Thomas, conseiller départemental et Rémi Delatte, en remerciement des subventions accordées, ainsi que le Père Joseph Nkouka, curé de la paroisse de Mirebeau et les entrepreneurs, Paul Guerra, le responsable de l’entreprise de maçonnerie et taille de pierre Guerra à Dijon, et Thierry Henriot, gérant de Is-Couverture.

Le dévoilement de la plaque « Prix départemental des Rubans du patrimoine 2018 s’est accompagné de la remise d’un chèque de 1.500 €.

Organisés dans le cadre d’un partenariat entre la Fédération Française du Bâtiment, l’Association des maires de France, la Fondation du patrimoine et la Caisse d’Epargne, les Rubans du Patrimoine récompensent les communes qui ont conduit une opération de restauration, réhabilitation et de valorisation de bâtiments de leur patrimoine. Un seul prix par département est accordé chaque année.

Visionnez les images comme un diaporama en cliquant sur n’importe laquelle.

 

Rappelons que la restauration des façades se distingue par le choix fait d’utiliser des matériaux naturels. Un enduit à la chaux de couleur ocre jaune remplace un revêtement en ciment qui avait l’inconvénient de générer beaucoup d’humidité et de fissurer les pierres lors des périodes de gel et dégel. Les joints abîmés des murs ont été rénovés. Sur les contreforts, les pierres sont désormais apparentes. Sur le pignon côté chœur, un œil de bœuf borgne qui était autrefois un vitrail, a été valorisé par la peinture du blason de la commune. Pour une harmonie esthétique, les menuiseries ont été repeintes dans un ton ocre rouge.

Les travaux se sont déroulés en totale harmonie entre l’entreprise Guerra et l’équipe municipale. De nombreux échanges ont permis d’ajuster le projet au fur et à mesure de l’avancée du chantier.

Les travaux ont coûté 45.600 euros, cofinancés grâce à des subventions à hauteur de 64% (29.300 euros), en provenance de l’État et du Conseil départemental de la Côte-d’Or pour 13.300 euros chacun, et de la réserve parlementaire du député Rémi Delatte (3.000 euros). La commune a également mobilisé les habitants sur le projet en organisant un financement participatif sur une plateforme spécialisée sur internet, auquel ont répondu 43 donateurs, résidants de la commune et amateurs du patrimoine de la région surtout, mais aussi de toute la France. Ils ont réuni la somme de 5.812 euros. Et s’ajoute donc maintenant la somme de 1.500 € !

Publicités