En passant

Horaires d’ouverture de la mairie

Vedette


  • Le secrétariat de mairie est ouvert le mardi de 14h à 16h et le jeudi de 9h à 11h.

  • Les permanences du maire ou des adjoints  ont lieu le samedi de 11h à 12h.

  •  Tél 03 80 31 75 41.

 

 

Publicités

COMPTE-RENDU DE CONSEIL MUNICIPAL DU 13 février 2018

Mots-clés

L’an deux mil dix huit le treize février à vingt heures, le conseil municipal s’est réuni en Mairie de Trochères, sur convocation adressée le 7 février 2018, sous la présidence de Madame Nathalie GAVOILLE, Maire, avec l’ordre du jour ci-après :

  • Approbation du compte rendu du 12 décembre 2017,
  • Modification des statuts du SICECO, délibération
  • Préparation du budget avec définition des travaux et achats à programmer en 2018
  • Questions diverses.

 Etaient présents : Nathalie GAVOILLE, Christiane PERRUCHOT, Guillaume MICHEA, Jean-Marie BILBAULT

Excusés : Christophe GAVOILLE procuration à Nathalie GAVOILLE, Bérangère DIENST procuration à Guillaume MICHEA

Absents : Pascale BERNARD, Vincent DELORME

Secrétaire de séance : Christiane PERRUCHOT,

APPROBATION DU COMPTE RENDU DU 13 février 2018

Le compte-rendu du 12 décembre 2017 est approuvé à l’unanimité.

Madame le Maire indique qu’il convient d’ajouter à l’ordre du jour le transfert de la compétence « animation » de la GEMAPI à l’EPCI.

Le conseil municipal accepte à l’unanimité.

TRANSFERT DE LA COMPETENCE ANIMATION DE LA GEMAPI A L’EPCI

Madame le maire présente la délibération de la communauté de communes qui sollicite les communes membres afin de leur transférer la part « animation » de la compétence GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et protection des inondations) actuellement déléguée au SIBA.

Actuellement, le SIBA demande 0.30 € par habitant pour gérer ce service. Aucun calcul n’est présenté par l’EPCI afin de pouvoir comparer ces coûts. Au 1er janvier 2018, la loi MAPTAM a transféré d’office les compétences obligatoires de la GEMAPI aux EPCI. Afin de financer cette nouvelle compétence, l’EPCI met en place la taxe GEMAPI dont le mode de calcul n’est pas arrêté lui non plus.

En conséquence, à 2 voix pour, 3 contre et une abstention le conseil municipal ne transfère pas la compétence à la communauté de communes.

MODIFICATION DES STATUTS DU SICECO

Madame le Maire présente la modification des statuts du SICECO qu’il convient d’approuver.

En effet, suite à la création de 11 nouvelles communautés de communes après fusion de plusieurs EPCI en 2017, il convient de les intégrer au SICECO sous leur nouvelle appellation.

D’autre part, le SICECO se dote d’un nouveau service : le service voirie. Il propose aux communes après signature d’une convention d’entretenir la voirie, les travaux devant rester de faible ampleur. Les communes n’ont aucune obligation de souscrire à ce service.

A l’unanimité, le conseil municipal accepte ces modifications de statuts.

QUESTIONS DIVERSES

DEMANDE DE SUBVENTION DE LA CLASSE DE CM2 DE L’ECOLE PRIMAIRE DE BELLENEUVE

Madame le maire indique qu’elle a reçu une demande de subvention de la classe des CM2 de l’école de Belleneuve, qui envisage une semaine de voyage scolaire à Dijon avec apprentissage intensif de la natation et quelques visites culturelles avec logement au centre de rencontres internationales.

L’ensemble du conseil municipal choisit d’attribuer à la classe de CM2 la somme de 50 € à l’unanimité afin de réaliser ce projet qui n’avait pu être budgétisé plus tôt dans l’année.

COMMISSION TRAVAUX DE LA PLACE

La municipalité souhaite engager une grande réflexion sur le devenir de la place communale (cour de la salle de réunions, préau, circulation sur la place, emplacement de bus, local pour l’employé communal…).

La première réunion a eu lieu le 30 janvier 2018, les riverains concernés ont été convoqués ainsi que tous ceux qui ont émis le souhait de participer à cette réflexion.

La priorité numéro 1 est la création d’un local pour l’employé communal, la seconde sera la circulation et enfin la troisième sera de se pencher sur le devenir du préau (modification, suppression, déplacement…).

Dans tous les cas, il conviendra d’être vigilant quant aux nuisances sonores.

Guillaume MICHEA précise que certains arbres débordent des propriétés : il conviendrait de les faire élaguer. Un courrier sera adressé aux intéressés.

Christiane PERRUCHOT indique qu’à la demande du maire, elle a complété le dossier de participation au concours « Rubans du Patrimoine » et elle en est vivement remerciée.

Elle demande que les poubelles du lavoir, de l’abri bus, vers la benne à verre soient vidées régulièrement, les ripeurs ne les ramassant plus. L’employé communal sera en charge de cette tâche, Monsieur Perrin s’est proposé de vider celle de la cour régulièrement. Madame le Maire lui mettra des sacs à disposition.

Nathalie GAVOILLE indique que les écoles de Fontaine, Bèze et Mirebeau verront la fermeture d’une classe.

Elle indique que Madame Perrin remercie la commune à l’occasion du décès de Monsieur Clément PETIOT.

Elle rappelle également qu’une convention de mise à disposition du matériel (avec inventaire précis) avait été élaborée par le précédent conseil municipal en septembre 2012, présentée à la Présidente de l’association Trochères Loisirs et signée par les deux parties en décembre 2012.

La séance est levée à 23h10.

Désherbage samedi 9 juin 2018

Le désherbage est pour vous une tâche contraignante, ennuyeuse, pénible… Et si tout le monde s’y mettait en même temps ? C’est plus drôle de papoter avec ses voisins tout en jardinant, non ?

Ce samedi 9 juin au matin, les pioches et les râteaux vont résonner dans les rues de Trochères ! Attentive au bon entretien des trottoirs, la municipalité invite les résidents à qui incombe cette tâche devant leur domicile, à une matinée de désherbage collectif.

Les plus courageux, ou ceux qui tiennent régulièrement leur trottoir propre, peuvent se joindre aux conseillers municipaux pour fignoler le désherbage autour de la mairie ou entreprendre le nettoyage de la plate-bande de l’impasse de la Vigne.

Top départ à 9h30 (heure de rendez-vous à la mairie pour ceux qui participeront au désherbage des espaces publics). Et tous ceux qui se seront mis à la tâche dans la matinée pourront se retrouver pour un apéritif sur les coups de midi à la salle communale.

Le conseil municipal remercie d’avance toutes les bonnes volontés et en particulier ceux et celles qui ont participé à la précédente matinée de désherbage le 5 mai.

Les participants à la séance du 5 mai 2018 : beaucoup de jeunesse !

Les fréquences de la TNT changent à partir du 23 mai : réglez vos téléviseurs

Ces réaménagements de la TNT ont pour but de dégager des fréquences pour les transférer au très haut débit mobile (4G) et favoriser ainsi son déploiement sur l’ensemble du territoire métropolitain, notamment en zone rurale. Dans la nuit du 22 au 23 mai 2018, des opérations techniques importantes sont réalisées sur les émetteurs du réseau de diffusion de la télévision de votre zone.

Ces opérations ont un impact direct sur les téléspectateurs qui reçoivent la télévision par l’antenne râteau : ils risquent de perdre provisoirement une partie de leurs chaînes de télévision le 23 mai.

Les réémetteurs sont progressivement remis en service dans la journée du 23 mai. Toutefois dans certains endroits, compte tenu de l’envergure des opérations, il est possible que le signal TNT ne soit rétabli que le lendemain voire le surlendemain.

Il faut donc procéder à une recherche des chaînes afin de retrouver l’ensemble des chaînes de la TNT.

En cas de problème de réglage, voir les conseils sur le site de l’agence nationale des fréquences sur le lien suivant.

Acte de vandalisme dans le petit jardin

Mots-clés

Un acte de vandalisme a eu lieu dans la semaine du 1er mai, dans le Petit jardin. La serrure du cabanon a été fracturée et l’une des vitres de la porte a été cassée. Aucun vol n’est à déplorer, mais la municipalité juge inadmissible cette volonté de détruire. Une plainte à la gendarmerie a été déposée.

Chaque année lorsque la belle saison revient, des dégradations ont lieu sur les espaces publics. On se souvient de la destruction des arbustes du lavoir quelques jours après leur plantation. Puis des jardinières de géraniums, également au lavoir,  qui ont fini dans la rivière. Cette fois les vandales s’en prennent à un lieu qui devrait être d’autant respecté qu’il est entretenu pour les enfants du village et même aménagé avec eux.

Faut-il rappeler qu’un acte de vandalisme qui consiste à détruire, dégrader, ou détériorer volontairement le bien d’autrui, est puni par la loi selon son degré de gravité.

Dans le cas présent, on peut parler de dommage léger, « nécessitant peu de réparation, avec des dégâts superficiels » selon la définition du site officiel de l’administration française www.service-public.fr).

Il n’empêche que la peine peut atteindre 3750 € d’amende et un travail d’intérêt général qui peut consister en la réparation des dégâts causés sur un équipement public.

Deux rendez-vous samedi 5 mai 2018

Samedi 5 mai à 10h, le conseil municipal donne rendez-vous à toutes les bonnes volontés pour aider à désherber les espaces publics. Tout le monde se retrouve avec ses outils personnels devant la mairie où un café attendra les participants.

L’après-midi à 14h30, aura lieu une séance des petits jardiniers, au Petit Jardin face au lavoir, pour mettre en place les premiers fleurissements sur le thème Mobiles et Volubiles. Là, les outils sont prêtés aux enfants et aux adultes. La séance se termine vers 16h par un goûter.

L’église de Trochères a été inaugurée le samedi 28 avril 2018

Mots-clés

« Grâce à de généreux donateurs, grâce à un village dynamique et à des ouvriers passionnés,
Grâce à cette restauration de 2017 qui permet ma transmission à des générations futures, je suis libérée de cet enduit ciment qui m’asphyxiait.
Ma nouvelle peau constituée de sable local et de chaux, laisse respirer mes murs, le tout coloré par des terres naturelles qui me redonnent l’éclat d’autrefois. »

Grossir l’image en cliquant dessus.

Cette signature peinte sur l’une des façades de l’église de Trochères, remercie les 43 donateurs qui ont participé à la collecte de financement participatif organisée pour compléter le budget des travaux de rénovation des façades, réalisés durant l’été 2017.
Trochères a été la première commune de Côte-d’or à avoir fait appel au financement participatif avec internet pour la restauration de son patrimoine. Elle a profité du décret du 14 décembre 2015 qui évite aux collectivités locales de passer par un intermédiaire (souvent une association) pour lever des fonds et de percevoir directement les recettes de la collecte.
La campagne réalisée sur la plateforme Ulule a permis de collecter en trois semaines en septembre 2016, la somme de 5.547 euros, soit plus que l’objectif de 5.000 euros fixé au départ. La somme totale collectée s’élève à 5.812 euros en provenance de 43 donateurs (trois personnes ayant fait un don après la clôture de la campagne).
La contribution des citoyens a permis de réduire la part de l’autofinancement et de dégager de la trésorerie pour d’autres projets. Les travaux ont coûté 45.600 euros, cofinancés grâce à des subventions à hauteur de 64% (29.300 euros), en provenance de l’Etat, du Conseil départemental de la Côte-d’Or (13.300 euros chacun) et de la réserve parlementaire du député Rémi Delatte (3.000 euros).
Ce ne fut pas la première fois que la communauté de ce village de Côte-d’Or, se mobilise pour embellir son église. Déjà en 1858, une souscription publique avait permis d’installer les deux cloches en bronze, l’une baptisée Anne-Jean pesant 226 kg, l’autre, Marguerite-Louis, 201 kg. Et lors de la dernière restauration, en 1979, qui a principalement porté sur l’intérieur de l’édifice, des habitants sont venus prêter main forte à l’entreprise de travaux. Ils avaient notamment restauré les bancs.

Inaugurés le samedi 28 avril à 15h, les travaux de rénovation des façades de l’église de Trochères ont été réalisés par l’entreprise de maçonnerie et de taille de pierre Guerra à Dijon, spécialisée dans la restauration du patrimoine ancien. Paul Guerra, compagnon du Devoir a proposé au conseil municipal un enduit à la chaux.
Le matériau choisi clôt définitivement les problèmes d’infiltration d’eau qui avaient provoqué des fissurations du revêtement en ciment et abîmé les murs en pierre calcaire qui ont été rejointées et parfois partiellement reconstituées. Désormais, le bâtiment respire ! Et il a pris de la couleur : un ocre rose teinté avec des pigments naturels.
La restauration a apporté quelques belles surprises sur l’architecture de cette petite église non inscrite aux Monuments historiques mais qui ne manque pas de charme. Un oeil de boeuf borgne, autrefois paré d’un vitrail, a été mis au jour sur le pignon arrière. Mis en valeur par la mise en relief de l’entourage en pierre, il est désormais orné du blason de la commune.

Merci à Valéry Choplain, de L’Echo des Communes ainsi qu’à Didier Hugue, résident de Trochères, pour les photos.

L’inauguration en images

Coupure du ruban par le maire Nathalie Gavoille, en présence de Laurent Thomas (au centre) conseiller général représentant François Sauvadet, président du conseil départemental de la Côte-d’Or, Rémi Delatte, député (à gauche) et Nicolas Urbano, vice-président de la communauté de communes du Mirebellois-Fontenois.

Partage du ruban avec l’assistance.

Les conseillers municipaux qui ont travaillé sur le projet de rénovation. De gauche à droite, Christiane Perruchot et Vincent Delorme ainsi que Nina Cartaud, la secrétaire de mairie.

La cérémonie officielle a été suivie d’un concert de guitares dans l’église donné par les musiciens de l’École des Arts du Mirebellois-Fontenois.

Puis, dans la cour de la salle communale, d’un concert des accordéonistes de l’École des Arts du Mirebellois-Fontenois.


Paul Guerra à gauche, l’entrepreneur de Dijon qui a réalisé les travaux.

Une partie du public pendant le concert des accordéonistes.

Préparation des rafraîchissements par les conseillers municipaux.

Une vue de l’arrière de l’église avec, dans l’oeil de boeuf, le blason de Trochères.

K6 FM annonce l’inauguration de l’église de Trochères

Mots-clés

Le 28 avril 2018, K6 FM annonce sur son site l’inauguration de l’église de Trochères.

« Après plusieurs mois de travaux réalisés notamment grâce à une campagne de financement participatif, l’église de la Trochères, située près d’Arc-sur-Tille, est inaugurée ce samedi.»

Lire l’article en entier sur K6 FM.

Apportez vos tailles d’arbres à la roselière pour les tranformer en paillage pour les massifs publics

La mairie va prochainement louer un broyeur afin d’éliminer les branches issues des tailles d’arbres et arbustes de la commune, afin d’en faire du paillis.

Elle propose aux habitants du village de profiter de cette opportunité et de venir déposer les tailles de leur propriété sur le terrain de la station de roseaux jusqu’au 15 avril. L’employé communal se chargera d’effectuer leur broyage.

Un bel exemple d’économie circulaire auquel la municipalité vous remercie de vous associer. Les copeaux seront réutilisés pour pailler les massifs des espaces publics.

 

 

 

 

 

 

Séances collectives de désherbage les 5 mai et 9 juin 2018

Les trottoirs doivent être désherbés par les riverains, vous le savez, la municipalité l’a souvent rappelé. N’est-ce pas plus agréable de le faire ensemble et dans le même élan, de nettoyer les parterres ou autres espaces communaux, alors que la commission fleurissement s’apprête à planter les premières fleurs d’été ?

Deux séances sont prévues, le 5 mai à 10h et le 9 juin à 9h30. Rendez-vous est donné devant la mairie où un café attendra les participants.

Reprise de l’activité des Petits jardiniers

Le thème des Petits Jardiniers est cette année « Mobiles et Volubiles”. Les enfants s’inspireront de cette proposition aérienne pour réaliser, avec l’aide d’adultes, des plantations (semis, plantes fleuries, légumes…) et des décors dans le terrain des Petits Jardiniers, situé en face du lavoir, route de Belleneuve.

Les séances ont lieu tous les 15 jours jusqu’aux vacances d’été, de 14h30 à 16h. La prochaine est fixée au samedi 21 avril.

Les parents ou grands-parents sont invités à accompagner les enfants. Ainsi que ou tout autre villageois(e) qui se sent la main verte.