Commémoration de la victoire du 8 mai 1945 : le discours prononcé par le maire

Voici le texte du discours prononcé par le maire le 8 mai 2021, à la cérémonie de commémoration du 8 mai 1945.

Et retrouvez-lien vidéo sur Facebook : https://fb.watch/5nPN-k7Ha7/

 » 8 mai 1945.

Par deux fois, l’Allemagne a signé sa capitulation sans condition. Pour l’Europe, la délivrance est là, la guerre est finie. Enfin. Après tant de souffrances et de désolations, après tant d’espérances et de luttes acharnées. Même les épreuves les plus douloureuses ont une fin. Même les tempêtes les dévastatrices s’achèvent.

Une joie bouleversée emplit les cœurs, les drapeaux ornent les fenêtres, les embrassades se noient dans la liesse populaire. Derrière les larmes de joie, celles de la peine affleurent. Personne n’oublie les villes ruinées, les vies dévastées, personne n’oublie que l’humanité a payé le plus lourd tribut de son histoire. Notre monde en fut à jamais changé. La Seconde Guerre mondiale est une rupture pour notre civilisation qui se sait, encore davantage, fragile et mortelle.

Soixante-seize ans plus tard, reliés par notre mémoire commune et épris de la même reconnaissance, nous nous unissons par la pensée et par notre hommage pour saluer le souvenir de celles et ceux qui ont combattu et abattu le fléau nazi.

Pour notre pays, rien ne fut simple, ce combat prit de nombreux visages et la victoire mille chemins. Malgré les ardents soldats de Moncornet, d’Abbeville, des Alpes, de Saumur et tous “ceux de 40”, l’ombre de l’occupation, de la division puis de la collaboration a jeté son voile obscur sur la France.

Il y a 80 ans, en 1941, les flambeaux de la Résistance brillaient déjà. Le flot du refus et de l’espérance montait tandis que la répression forgeait son funeste souvenir à Châteaubriant, au camp de Souge ou au Mont-Valérien. La France libre recevait les ralliements des territoires ultramarins et poursuivait son inlassable épopée. Dans les sables de Koufra, elle nouait un pacte avec la victoire et par la voix du colonel Leclerc regardait déjà vers Strasbourg. À l’instar d’Hubert Germain, dernier des compagnons de la Libération, ce fut toute une jeunesse ardente et résistante qui refusa la défaite et l’asservissement, qui refusa de servir les desseins de l’occupant. Tous, ils ont permis à la France de s’asseoir à la table des vainqueurs.

Cela fut rendu possible par le combat acharné des armées françaises et des armées alliées, par les Forces Françaises Libres qui jamais ne cessèrent la lutte, par le dévouement des résistants de l’intérieur, par chaque Française et Français qui a refusé l’abaissement de la France et la négation de ses valeurs. Notre gratitude demeure indéfectible.

Entendons les mots de Malraux : “un monde sans espoir est irrespirable“. La victoire de 1945 est le succès de l’espérance, mais elle es aussi l’aube d’un nouvel effort collectif pour la reconstruction, pour la paix et pour l’Europe. Hier comme aujourd’hui, face aux épreuves et aux crises du temps, la Nation française se tient debout, résiliente et espérante.

Unis et solidaires, souvenons-nous de l’adversité surmontée et de la liberté reconquise. »

Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants

A l’occasion de la commémoration du 8 mai 1945, une page d’histoire

Le maréchal de Lattre de Tassigny qui conduisit la Première armée française à la libération de la Côte-d’Or en septembre 1944, fut désigné par le Général De Gaulle pour signer, le 8 mai 1945 à Berlin, l’acte de capitulation de l’Allemagne.

Source des documents ci-dessous : Fondation Maréchal de Lattre.

Cliquez sur chaque page pour l’ouvrir dans un nouvel onglet et la grossir.

Cérémonie du 11 novembre en comité très restreint

En raison de la situation sanitaire, les cérémonies de commémoration de l’armistice de 1918 ne sont pas autorisées dans leur format habituel. La population n’est pas conviée au monument aux morts mais est invitée à s’associer à l’événement (pavoisement des fenêtres par exemple).

Le maire de trochères procédera à un dépôt de gerbe mercredi 11 novembre en fin de matinée, devant le monument aux morts en compagnie au maximum de 5 élus en respectant les mesures de distanciation.

Selon les consignes transmises aux maires par le préfet de Côte-d’Or.

LA CÉRÉMONIE SERA RETRANSMISE EN DIRECT A 11H30 VIA LA PAGE FACEBOOK DE LA MAIRIE ACCESSIBLE ICI : https://www.facebook.com/Mairie-de-Troch%C3%A8res-21310-1091740830906072

Un 14 juillet fêté avec sobriété

Crise sanitaire oblige, le programme habituel des festivités du 14 juillet n’a pas eu lieu cette année. Petits et grands qui le souhaitaient ont pu malgré tout célébrer la fête nationale.

Lundi 13 juillet, à la tombée de la nuit, Trochères Loisirs a accompagné les enfants, ainsi que leurs parents et des habitants du village, à travers les rues pour un défilé aux lampions, en musique. Des glaces et des jus de fruits ont été distribués dans la cour de la salle de réunion.



Le lendemain, c’était le côté plus officiel à l’initiative de la municipalité. Madame le Maire, Nathalie Gavoille, a prononcé un discours sur les valeurs héritées de la Révolution française devant le Monument aux morts, en présence d’un public assez fourni.

 



Pendant le moment convivial qui a suivi à l’ombre du préau, Trochères Loisirs est à nouveau rentré en scène pour les prix Raymond Sirandré, traditionnellement remis aux diplômés des collèges et lycées. Cette année, quatre jeunes Trécariens ont reçu un bon cadeau à la Fnac d’une valeur de 25 € à 30 €. Il s’agit de Chloé Bernard et de Néo Dérangère, pour leur brevet des collèges (En photo ci-dessous).
En vacances, Julien Michea, également pour son brevet, n’a pu être présent. De même que Tommy Dérangère qui, lui, vient d’avoir son bac avec la mention Très Bien.
Ce prix porte le nom du premier habitant du village reçu au certificat d’études, en 1912, Raymond Sirandré dont la fille est l’aînée du village, Germaine Gueniffey.

Voeux et projets de la municipalité pour 2019

Le 8 janvier, le maire Nathalie Gavoille et le conseil municipal ont présenté leurs voeux aux Trécariens. Après le souhait d’une année « plus apaisée, plus juste et solidaire » construite en tant que « citoyens acteurs », en référence au mouvement des Gilets Jaunes, le maire a fait part des difficultés grandissantes des maires à faire face aux besoins des citoyens notamment en terme d’accès aux services publics de proximité. « L’État impose des réformes qui retirent chaque jour, un peu plus de leviers d’action aux élus locaux. » Le maire a rappelé qu’un cahier de doléances était ouvert en mairie.

Concernant les réalisations de la commune, entreprises sans hausse des impôts locaux, le maire a dressé les principaux faits de l’année 2018 : inauguration des travaux de l’église, récompensés par le Prix départemental des Rubans du patrimoine, le remplacement du chauffage de l’église, les travaux d’isolation des logements et de rénovation des clôtures des jardins, l’installation des premières illuminations de Noël de l’histoire de Trochères, sur la place du village!

En 2019, sont au programme : des travaux de voirie Chemin des Voisières et Impasse de l’Abreuvoir, changement progressif des lampes de l’éclairage public par des Leds avec une première tranche de travaux au printemps.

A moyen terme, le conseil municipal prépare l’implantation d’un atelier pour l’employé municipal. Est également toujours à l’étude le réaménagement de la place du village. Le conseil réfléchit aussi à l’opportunité d’un parc photovoltaïque au Creux de Mines.

Enfin, le maire remercie tous ceux et toutes celles qui s’engagent de près ou de loin pour que notre village reste vivant.

Des nouveaux habitants à Trochères : ci-dessus, à gauche, Julie et Julien se sont installés chemin du Nazoir, dans l’ancienne maison de la famille Briottet ;  Brice Poussier et Marion Simerey, ont racheté la maison de Mme  Gimenez, 1 Impasse de la Vigne.

Nathalie Gavoille et les employés communaux, Nina Cartaut, secrétaire de mairie et David Dos Reis, agent technicien.

19 mars, journée nationale du souvenir des victimes de la guerre d’Algérie

La municipalité informe les habitants de Trochères, que depuis la loi du 6 décembre 2012, le 19 mars a été institué journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc. Le 19 mars étant le jour anniversaire du cessez-le-feu en Algérie.

Les projets de la commune dévoilés lors des voeux du maire

Nathalie Gavoille, maire et le conseil municipal ont présenté leurs voeux à la population le 14 janvier dernier. L’occasion de faire un tour d’horizon des projets 2018 et ultérieurs.

Cette année, quelques places de parking seront créées chemin des Voissières. Divers travaux de voirie sont également prévus ainsi que dans les logements qui souffrent d’un problème d’isolation.

Une réflexion va être engagée sur le devenir du préau, très abîmé (problèmes d’étanchéité) et devenu inesthétique. Une réunion aura lieu prochainement avec les riverains pour discuter des projets de reconversion du préau, et plus largement de l’aménagement de ce coeur de bourg, maintenant que l’église a été rénovée. Tous ceux qui se sentent concernés, même s’ils n’habitent à proximité, sont les bienvenus.

Parmi les autres projets, la rénovation de l’éclairage public avec certainement le passage à la Led, plus économe en énergie. Ces travaux auraient lieu par tranche, mais devraient être engagés avant la fin du mandat.

Mme le Maire a également rappelé, compte tenu des maigres moyens de la commune, que l’implication de chacun, ne serait-ce par de petits gestes du quotidien, contribue à l’amélioration du cadre de vie du village. Que ceux qui le font déjà soient remerciés.