Incivilités au petit jardin et au cimetière

Volontaire ou pas ? Cette semaine, une latte de la table de pique-nique installée au petit jardin a été cassée. Il semble qu’elle a cédé sous un poids.

Le conseil municipal se réjouit que ce mobilier communal soit régulièrement utilisé ; cependant, il demande à ses utilisateurs d’en prendre le plus grand soin. Il appartient à tous, raison de plus de veiller à le laisser en bon état. La réparation qui sera nécessaire coûtera à chacun d’entre nous.

Comme on le fait chez soi, les résidus de repas (emballages, bouteilles) doivent être jetés dans les poubelles à proximité (chalet du petit jardin, lavoir) ou mieux, remisées dans le sac qui a servi à emporter la marchandise (il y a même le ticket d’achat au supermarché!)

Les mégots, eux, sont à déposer dans le pot de fleur, poubelle improvisée située au pied de la table.

Malveillance ou étourderie ? Le robinet du cimetière a été retrouvé ouvert un matin de cette semaine, gâchant des dizaines (centaines ?) de litres d’une eau si précieuse en ce moment, et elle aussi payée par les impôts de tous les Trécariens. Si un tel acte venait à survenir à nouveau, la municipalité serait contrainte comme le font d’autres communes, de couper l’accès, ce qui pénaliserait les personnes qui prennent soin d’entretenir les tombes de leurs proches.

Merci d’en parler autour de vous. Vous conviendrez que ce genre d’incidents est inadmissible.

La planche qui ne tient plus qu’à un fil.
Le pot/cendrier a été posé dessus pour éviter que quelqu’un s’y appuie par inadvertance.

VANDALISME AU LAVOIR : APPEL À TEMOINS

Un nouvel acte de vandalisme a eu lieu au lavoir, probablement dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 avril 2016 . Les deux saules crevettes qui ont été plantés au printemps dernier ont été saccagés : les troncs ont été cassés presque à leur base, puis déposés dans la poubelle devant le lavoir.

lavoirarbres
La municipalité ne peut laisser un tel acte gratuit et dénué de tout fondement, sans réagir. Elle a déposé plainte auprès de la gendarmerie de Mirebeau. Et elle lance un appel à témoins pour retrouver les vandales. Toute personne pouvant donner une quelconque information qui puisse mettre les enquêteurs sur leur piste, sont invités à contacter le maire ou la gendarmerie.

Rappelons qu’un acte de vandalisme, « dit léger » est puni par la loi par une amende allant de 1500 à 3750 euros et un travail d’intérêt général, voire plus si les juges le décident.
Déjà l’an dernier, des jardinières décorant le lavoir avaient été jetées dans la rivière. Il est inadmissible que des individus s’en prennent aux biens communaux.

Des incivilités de ce genre pénalisent TOUS les habitants de la commune : car c’est avec leurs impôts que la commune finance les aménagements publics. La commune a beaucoup investi pour faire du lavoir un lieu agréable, accessible à tous, sans restriction. Elle ne peut accepter d’être l’otage de quelques lâches individus.

piedarbredeuxpiedarbreun Ce qui reste des arbres qui avaient été taillés il y a peu par l’employé communal pour qu’ils redémarrent leur végétation.