Célébration du 14 juillet à Trochères

Pour ceux qui n’ont pas pu se déplacer ce mercredi 14 juillet en fin de matinée, le discours prononcé par Mme la maire Nathalie Gavoille, devant le moment aux morts en présence d’élus municipaux et de citoyens.

« Mesdames, Messieurs les élus du conseil municipal

Mesdames, Messieurs, les dirigeants et militants associatifs de notre village, 

Mesdames, Messieurs, chères concitoyennes et chers concitoyens, 

Permettez-mois une nouvelle fois, en ce 14 juillet 2021, de vous redire mon émotion de vous retrouver ce matin.

Vous le savez et nous le savons, mais je dois chaque année le répéter. Notre fête nationale, le 14 juillet, c’est d’abord la fête de notre République et donc de tous les citoyens qui la composent, qui l’ont faite et qui la font. Alors disons le une fois de plus.
Célébrer le 14 juillet, c’est d’abord célébrer un moment fort de notre histoire, une nouvelle  occasion pour nous de rendre hommage à celles et ceux qui sont morts pour la paix et la liberté, car cette date représente avant tout un message d’émancipation et d’espérance.

La fête nationale dois-je le rappeler, célèbre le grand souffle de liberté, le nécessaire besoin d’égalité autour desquels la République s’est édifiée dans notre pays. 

Car ce sont bien les valeurs républicaines que nous célébrons aujourd’hui.

Le 14 juillet 1789, le peuple prenait la prison de la Bastille, symbole de toutes les oppressions, de toutes les injustices. Cet événement annonçait la fin d’un régime, le régime monarchique, et l’avènement d’un autre régime, républicain, dont la devise se résume en trois mots fondamentaux pour chacun et chacune d’entre nous : Liberté, égalité, fraternité. 

Le 14 juillet nous rassemble donc, chaque année, devant notre monument aux morts qui porte gravés les noms de tous les martyrs de notre village, tombés au champ d’honneur des conflits des temps modernes. 

Le 14 juillet, c’est sans doute une des premières, sinon la première, de ces « dates symboles » lors desquelles le peuple modifiera le cours des événements et donc le cours de notre histoire.

Le 14 juillet, c’est la fête de notre République. En ces temps de crises que nous vivons et qui résonnent de souffrances, et aussi d’intolérances, de violences et de désordres de langage, célébrer le 14 juillet doit être plus que jamais l’occasion de nous rappeler que nous détenons un bien d’autant plus précieux qu’il est trop rare dans le monde, nous en avons de nombreux exemples chaque jour qui passe.

C’est un bien qui mérite qu’on se batte pour le préserver, pour l’enrichir, pour l’enraciner, pour le conforter… et d’abord au quotidien, dans nos villages, au sein desquelles la crise épidémique a creusé et creusera sans doute bientôt davantage encore des écarts et des injustices pourtant déjà bien insupportables. 

Alors disons-le : La République n’est pas seulement une forme de gouvernement.

C’est une étique, une manière de voir le monde, un mouvement, une espérance. C’est la volonté de faire en sorte que les règles de la vie en commun soient élaborées par l’ensemble de celles et ceux auxquels elles s’appliquent pour davantage de solidarité et de justice… somme toute, pour davantage de « vivre mieux » ensemble et de citoyenneté. 

C’est l’exigence d’une égalité par le respect des différences dans le cadre, bien sûr, de nos règles et valeurs communes, car pour nous Français, la Nation est liée à la République. C’est l’exigence d’une solidarité accrue en direction des plus faibles, des plus fragiles, grâce à des politiques allant dans ce sens, avec des services publics et donc un Etat fort, qui donne aux collectivités territoriales de véritables moyens pour répondre aux besoins des citoyens avec lesquels les élue(e)s locaux sont le plus en contact. 

Cela nous donne des devoirs particuliers. 

Cela définit la Nation française comme un peuple assemblé dans la volonté de vivre ensemble et de se construire ensemble. 

Dans la crise que nous vivons, qui peut ne pas dire en cette année 2021, que cela n’a jamais été aussi vrai, nécessaire voire vital ? 

Enfin et j’en terminerai par ce point, le 14 juillet, c’est l’occasion de faire la fête parce que faire la fête fait partie de ces moments d’unité quand elle porte le nom de « fête populaire » dans le sens le plus riche et le plus responsable. 

C’est une fête enfin, qui s’exprime, comme ce sera le cas dans quelques minutes, en nous accompagnant pour partager le plaisir d’être ensemble ; je vous invite à boire le verre de l’amitié.

Merci chères concitoyennes et concitoyens de votre présence. 

Que vive le 14 juillet 2021 ! 

Que vive notre République, pour et dans la paix, pour et dans l’unité au nom de nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. 

Vive la République, vive la France ! »

Laisser un commentaire. Celui-ci sera lu par le modérateur avant d'être publié.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s